Réunion de constitution de l’association…

Voila, ca y est, on se mets en assoc.
Rendez-vous à TOUS CEUX qui nous ont soutenus, ont voté, ont apprécié la démarche, veulent rejoindre,…
à Tous

Rendez-vous le SAMEDI 13 JUIN 2009
Au Parc FAYARD
A partir de 11:00
pour un pique-nique tous ensemble.
amenez vos casse-croutes.

On pourra se retrouver, discuter, adhérer,…. en présence des gens de la liste et de ceux qui pensent que la logique des blocs, c’est fini.

a Dimanche suivant
Vous pouvez confirmer votre présence au mail suivant:
contact@ouverturecitoyenne.com

Portrait: Marie-Claude Wetta épouse Tjibaou

Marie Claude Tjibaou
 

CV Express:

  • Veuve de Jean-Marie Tjibaou,
  • Chevalier de la Légion Honneur
  • Mère de 6 enfants
  • Protestante
  • Grande sportive, elle a participé aux Jeux de :
    • Nouméa (médaillée argent)
    • Guam (médaillée or et bronze)
    • Papouasie Nouvelle-Guinée (médaillée or et argent)
    • Tahiti (médaillées or)

Parcours :

  • Fonctionnaire de la Nouvelle-Calédonie à la retraite
  • Service du développement et Education de Base pour la formation  des adultes notamment avec la mise en place des groupes de femmes de la Côte Est + Service Etat avec Jacques Iekawé (Rapporteur Général du Fonds d’Aide au Développement de l’Intérieur et des Iles)
  • formation des promoteurs à la gestion et accompagnement des projets + agent Agence de Développement Rural et d’Aménagement du Foncier).

Depuis 1989, après le décès de Jean-Marie Tjibaou, elle est approchée par l’UC pour mettre en place l’ADCK au côté de Octave Togna et Jean-Pierre Deteix.
Elle est présidente du CA de cet établissement public depuis sa création (Participation active à Melanésia 2000 en 1975).Conseillère au CES de Nouvelle-Calédonie (5 ans)
Conseillère au  CES Paris, 3ème institution de la République, représentant la Société Civile Française (10 ans dont 5 ans au titre de la représentation de la NC groupe Outre Mer et 5 ans par désignation du Président de la République en tant que personnalité qualifiée).

Son engagement à « Ouverture Citoyenne »

« Tout au long de ma vie, j’ai œuvré pour promouvoir la femme en général et kanak en particulier. Lorsque l’on vient d’une société traditionnelle, les fortes mutations sociales nous obligent à placer des passerelles pour construire un développement harmonieux sans déstructurer nos propres sociétés. J’ai toujours essayé de construire le développement en rendant les hommes et les femmes acteurs pour éviter qu’ils subissent les choses. Pour moi, le discours politique  doit devenir une réalité sur le terrain.
Construire une société juste pour moi, c’est permettre une cohésion sociale pour que le fossé des inégalités soit comblé.

Mon implication aujourd’hui dans « ouverture citoyenne » correspond à mon refus de la politique des 2 blocs… c’est d’abord mon 1er constat.

La devise de mes pères « 2 couleurs, 1 seul peuple », je ne la retrouve plus dans mon parti d’origine.
Je me suis engagée sur une liste en Province Sud parce que j’estime que le débat est ici.

Le choix d’adhérer à « Ouverture Citoyenne » n’est pas une contradiction avec la devise « 2 couleurs, 1 seul peuple » car nous sommes des hommes et des femmes d’origine diverse, de culture différente et notre objectif commun est d’œuvrer pour la construction de notre pays.
Nous dépassons nos clivages pour aller à l’essentiel et nous mettre au travail. Nous avons démontré par nos engagements au quotidien que construire le pays est possible. Je suis sereine en disant tout cela ! Je ne renie en rien mes engagements.
J’ai été élevée pour servir mon pays ».

 

Portrait: Élie Poigoune

Elie Poigoune

 

Son parcours :

  • groupe 1878 pour la revendication des terres
  • Adhérent du Palika
  • enseignant retraité, professeur de mathématique au Lycée Lapérousse.
  • Président de la Ligue des Droits de l’Homme
  • Initiateur et membre actif de l’Association Juvenat

Le juvénat est une structure scolaire mise en place pour aider et soutenir les lycéens de l’Intérieur et des Iles après constat de l’échec scolaire. Son but est d’aider, soutenir et faire émerger des jeunes qui ont des capacités.

Son engagement à « Ouverture Citoyenne »

« Depuis plusieurs années, je me suis impliqué dans la vie de la cité avec les jeunes et la ligue des droits de l’homme. Je rencontre des gens d’obédiences politiques différentes.

J’ai travaillé avec ces personnes d’opinions différentes sur des problèmes concrets de la Cité : échec scolaire, jeunes déstructurés, droits non respectés, cherté de vie d’où alimentation mal adapté… J’ai envie de donner une dimension politique à tout ce travail et construire le pays au-delà de nos différences… ».

 

Ouverture Citoyenne: la Profession de foi

« Ouverture Citoyenne »

est à l’image de la société calédonienne : des femmes et des hommes d’horizons politiques divers, de classes sociales et d’origines différentes.

En charge de responsabilités dans la société, nous avons dépassé les clivages. La construction de notre pays est au cœur de notre engagement, nous en sommes fiers.

Nous allions l’énergie, la compétence, l’expérience, à la sagesse. De nos multiples différences, nous faisons la richesse de notre investissement.

Réussissons ensemble le pari du cœur, de l’espoir et de l’intelligence. Refusons la logique des blocs, des rapports de forces et de la radicalisation. Ayons l’ambition de répondre aux enjeux de la société calédonienne par une politique de plus grande justice et de meilleure équité sociale.

Avec « Ouverture Citoyenne » nous fondons notre démarche politique sur l’accord de Nouméa, autour de trois grands axes

  • la cohésion sociale,
  • la cohérence des politiques publiques
  • l’esprit de partenariat.

La cohésion sociale, indispensable à la communauté de destin:

Sans cohésion sociale, il n’y a pas de communauté de destin, ni de projet de société viable.  Nous voulons assurer l’égalité des chances pour nous tous, consolider les passerelles entre nos communautés, quelles que soient nos cultures et nos origines, pour un pays plus solidaire. L’éducation, la formation, l’accès au logement, la santé, la culture, la maîtrise du coût de la vie, la qualité de vie pour tous, sont les moteurs de cette solidarité et les conditions de la dignité pour chacun. Impliquons notre jeunesse dans la construction du pays, préparons la aux exigences de la mondialisation.

La mise en cohérence des politiques publiques, garante d’un développement harmonieux et équilibré

Les Accords de Matignon ont permis des politiques provinciales de rééquilibrage adaptées aux contextes locaux. Pour réussir l’Accord de Nouméa, donc les transferts de compétences, nous devons assurer la cohérence Pays. Nous voulons mettre en oeuvre les schémas d’aménagement  et dynamiser la concertation entre les collectivités, pour une action publique plus efficace.


L’esprit de partenariat, pour réussir ensemble un projet pays

Dans cette mandature charnière, nous voulons retrouver le partenariat entre les acteurs politiques en Nouvelle-Calédonie.  Relevons les défis qui se présentent à nous et vivons chaque jour l’Accord de Nouméa. La concertation, le dialogue permanent et le travail concrétisent notre engagement politique. Dans le respect de nos différences, associons tous les citoyens calédoniens aux choix de leur avenir.

 

Portrait: Laurent Chatenay

Laurent CHatenay

CV Express:

  • 50 ans
  • Calédonien
  • Titulaire d’un MBA Management International à l’Université de Dallas
  • 10 ans de carrière dans l’industrie pétrolière en tant que directeur de la gestion des risques d’une compagnie anglaise I.C.I
  • Elu RPCR à la Province Sud et au Congrès de 1995 à 1999, il a participé à la mandature de l’Accord de Nouméa.
  • 1999 à 2008 : directeur des Affaires Locales Goro Nickel

Mon poste de directeur des Affaires Locales à Goro a été une expérience formidable. Un véritable laboratoire humain, qui m’a permis de mettre en place des dispositifs pour que les Kanaks soient acteurs du développement du projet du sud.  Je me suis retrouvé ainsi  au cœur des évolutions du pays aussi bien en matière de développement économique qu’en matière d’évolution sociale et humaine.

Mon engagement « Ouverture Citoyenne »
J’ai grandi au côté d’un père qui a consacré 20 années de sa vie à la politique et qui m’a élevé dans l’idée que le pays ne pouvait pas se construire les uns sans les autres. Tout mon travail a été imprégné par cette éducation.

J’ai eu le privilège de faire un bout de chemin au côté de Jacques Lafleur, mais je ne me reconnais plus aujourd’hui dans l’intransigeance, l’hermétisme et le mépris du Rassemblement, qui à mon sens n’assume pas l’héritage de son histoire.

J’ai considéré qu’était venu le moment de m’engager avec des personnes de courage, de convictions et au dessus de tout soupçon pour construire le pays et surtout pour agir de toute urgence afin d’atténuer les différences sociales entre les gens.

La Nouvelle-Calédonie  meurt de toutes ses divisions : on se regarde, on ne se voit pas ; on s’écoute mais on ne s’entend pas ; on vit les uns à côté des autres mais pas les uns avec les autres. Il est plus que temps de faire sauter les verrous pour construire un pays dans lequel on se retrouve tous.Mon choix est un engagement qui peut déranger autour de moi. Je vais sans doute me fâcher avec beaucoup de mes amis, mais je considère aujourd’hui que l’intérêt de mon pays, motive mon action.

Donner du sens aux 20 ans passés sur les bancs de l’école

Parce qu’il faut

Donner du sens aux 20 ans passés sur les bancs de l’école

Ouverture Citoyenne s’engage à créer du lien social par l’éducation pour assurer la réussite sociale

Nos quatre priorités sont :

  • Conforter, Encourager, Accompagner la famille dans son rôle d’éducation des enfants,
  • Organiser une école de la réussite, ouverte sur son environnement,
  • Réduire la délinquance et favoriser l’insertion sociale,
  • Inscrire la qualification dans la réalisation du projet de vie.

Pour les 900 heures par an passées en famille

Réduire les disparités, en donnant  des conditions de vie favorables pour qu’à la maison les parents :

  • - assurent l’éducation de leurs enfants,
  • - les aident dans les tâches scolaires
  • - suivent leur scolarité et les aident à formuler leur projet de vie

Encourager les familles à investir l’école

  • en rencontrant les enseignants
  • en s’impliquant dans le projet d’établissement.

Pour les 900 heures par an passées à l’école

Elaborer en concertation le projet éducatif de la Nouvelle Calédonie qui assure la continuité de la formation, de la maternelle au lycée s’organisant sur :

  • Une école ouverte
  • Un élève acteur de son propre cheminement
  • Des enfants préparés à la citoyenneté vécue au quotidien
  • Un lieu de vie qui s’intègre dans son environnement
  • Une insertion sociale et professionnelle choisies

Recruter et former des enseignants du primaire par l’IFM NC et l’ENEP pour maintenir la proximité de l’enseignant avec ses élèves.

Pour les 2000 heures de temps libre

  • Favoriser l’accès aux loisirs organisés, aux sports et à la culture,
  • Ouvrir aux échanges locaux et internationaux,
  • Développer des activités d’éducation populaire pour
  • initier un engagement citoyen des jeunes
  • faire face à la déscolarisation et l’oisiveté des jeunes de 14 à 18 ans.

« Mettre fin à une fiscalité injuste et pénalisante »

« Mettre fin à une fiscalité injuste et pénalisante »

Ouverture Citoyenne s’engage à assurer la cohésion et l’équité sociales et par la fiscalité.

Nos quatre priorités sont :

  • Rééquilibrer la part contributive des impôts directs et indirects. La structure fiscale actuelle est injuste et pénalisante pour le développement.
  • Introduire une politique systématique d’évaluation pour améliorer l’efficacité des politiques publiques.
  • Utiliser la fiscalité au service du développement économique.
  • Gérer les budgets avec prudence.

Nous travaillerons à faire aboutir les 4 mesures suivantes :

  • Ajuster l’impôt sur les capacités contributives et au besoin de justice sociale des citoyens, (impôt sur les sociétés ?)
  • Simplifier et rendre transparent le système fiscal en remplaçant plusieurs taxes indirectes par une taxe générale sur les biens et services appliquée sur une base plus large,
  • Introduire un nouveau mode de financement des dépenses sociales.
  • Réglementer les plus values immobilières pour endiguer la spéculation.

Programme« Squats et Porsche Cayenne ne vivent pas bien ensemble »

Parce que

« Squats et Porsche Cayenne ne vivent pas bien ensemble »

 

Ouverture Citoyenne s’engage à réduire la fracture sociale pour construire la communauté de destin et concrétiser les espoirs des populations défavorisées.

Nos quatre priorités sont :

  • Répondre aux inquiétudes de la fin de mois,
  • pérenniser les financements du logement social,
  • réduire les inégalités territoriales en matière de quantité et de qualité de logements sociaux,
  • assurer une retraite digne aux travailleurs, exploitants agricoles et libéraux.

 

Nous travaillerons à faire aboutir les 6 mesures suivantes :

  • Définir une politique familiale calédonienne par concertation entre les collectivités,
  • Adapter la politique du logement social par la prise en compte du mode de vie océanien maintenant largement partagée par la population,
  • Mettre au point un « kit » de construction du projet de vie de chaque citoyen,
  • Agir avec volontarisme sur la diminution du coût des logements (augmenter le nombre d’entreprises du BTP ; diminuer le coût du foncier par l’adaptation des outils réglementaires)
  • Mettre en œuvre les mesures proposées par les Etats généraux du logement social,
  • Rendre plus attractives les cotisations volontaires de retraite, et instauration d’un nouveau mode de financement des dépenses sociales, après avis du Conseil du dialogue social.

 

Programme: Environnement

Pour être fier de notre environnement

Ouverture Citoyenne s’engage à conserver à la Nouvelle Calédonie son statut de joyaux de la biodiversité mondiale.

Nos trois priorités sont :

  • Améliorer notre connaissance du fonctionnement des écosystèmes
  • Valoriser la biodiversité,
  • Intégrer les savoirs traditionnels dans les connaissances scientifiques.

Nous travaillerons à faire aboutir les  mesures suivantes :

  • La programmation des établissements de recherche, avec l’accent mis sur les impacts du changement climatique et le recours potentiel aux énergies renouvelables,
  • La promotion d’une agriculture raisonnée à faible impact environnemental,
  • La mise en œuvre du principe « pollueur-payeur »,
  • Une programmation concertée de l’urbanisme en association proche avec les citoyens, pour :
    • La réutilisation et le recyclage des déchets,
    • La construction immobilière.
  • La promotion des espèces végétales endémiques pour les aménagements publics et privés et les opérations de restauration des milieux dégradés,
  • La mise en adéquation des actions et domaines de formation aux besoins en ce domaine,
  • La promotion d’un comportement citoyen par l’éducation et l’information,
  • Une politique de soutien à l’innovation en matière de valorisation de la biodiversité dans les domaines concernés : parfumerie, médecine, cosmétique, etc…

Programme: Valoriser nos ressources, partager le progrès

Valoriser nos ressources, partager le progrès

Ouverture Citoyenne s’engage à sortir de l’économie de comptoir par le développement durable alliant la performance économique, l’intégrité écologique et l’équité sociale

Nos cinq priorités sont :

  • Rééquilibrer les différents secteurs de production entre eux,
  • Développer un schéma d’aménagement intégré du territoire,
  • Ouvrir les espaces de concertation et de décisions à la société civile,
  • Valoriser les ressources locales,
  • Assurer la transparence de l’économie.

Nous travaillerons à faire aboutir les  mesures suivantes :

  • Le développement durable,
    • Soutenir l’agriculture avec un objectif de 3% du PIB, par :
    • le soutien à la transformation des produits locaux,
    • la création d’un label pour les productions locales,
    • le soutien à la création d’initiatives économiques en milieu rural par le développement local,
  • l’ouverture des conseils d’administration des établissements publics à la société civile.
  • Mettre en œuvre un plan de développement touristique concerté, adopté par les assemblées de province.
  • Utiliser la ressource nickel comme un outil de développement des autres secteurs de l’économie en faisant prendre en considération les intérêts de la NC dans les décisions industrielles du secteur.
  • Développer une économie sociale et solidaire pour assurer la cohésion au sein des territoires,
  • Mettre en place des outils d’évaluation des politiques publiques dans le secteur du soutien à l’activité économique,
  • Mettre en place un observatoire des prix et des marges et renforcement des moyens de régulation.
  • Orienter la recherche appliquée aux besoins de développement du Pays.

« Les maladies ignorent les frontières »

Parce que

« Les maladies ignorent les frontières »

Ouverture Citoyenne s’engage à assurer un système de santé équitable, de qualité, qui ne se limite pas aux soins.

Nos quatre priorités sont :

  • Assurer l’égalité d’accès aux soins pour tous,
  • Unifier le système de couverture sociale,
  • Renforcer l’accès aux soins de proximité,
  • Développer une politique de prévention adaptée et réaliste.

Nous travaillerons à faire aboutir les mesures suivantes :

  • Valider un schéma d’aménagement de la santé pour le pays, basé sur les soins de proximité,
  • Organiser la desserte aérienne pour les soins d’urgence, 24 heures sur 24,  sur toute la Nouvelle Calédonie,
  • Assurer la permanence des soins en associant le public et le secteur libéral.
  • Désengorger les services d’urgences, en les adossant à des structures public/privé de type « maison médicale » qui assureront la permanence (Nuit et WE) des soins,
  • Développer des structures de soins de suite (moyen et long séjour) et de rééducation, et adosser l’hospitalisation à domicile à ces structures, afin de désengorger les hôpitaux, réduire les durées d’hospitalisation, proposer une alternative à la prise en charge de la population âgée dépendante,
  • Inciter à l’installation d’établissements de type « hospitel » pour accueillir les familles des patients,
  • Améliorer la prise en charge de fin de vie en favorisant la création d’unités de soins palliatifs,
  • Augmenter le nombre de postes de formation pour les travailleurs médico-sociaux,
  • Favoriser le rééquilibrage de l’implantation des professionnels de santé sur l’ensemble de la Nouvelle Calédonie.

Portrait:Jean-Pierre DETEIX

Jean-Pierre Deteix
CV Express

66 ans, Auvergnat arrivé sur le Territoire le 06/01/69 pour fonder l’ENEP et Blaise Pascal avec Pierre Declercq.3 enfants, 6 petits-enfants très métissés (wallisien, indonésien, calédonien, métropolitain…)

- ENEP : professeur de psycho pédagogie et psychologie
Blaise Pascal : professeur Philosophie
- Imprimeur chez Graphoprint.
- Directeur d’école primaire à Yaté.
- Directeur du bureau psycho pédagogique de la DEC.

- De  1969 à 1989, je me suis investi dans l’éducation populaire : formation des jeunes pour l’animation des loisirs et conscientisation  politique. Je suis devenu Président du comité territorial de la jeunesse regroupant les grandes associations de jeunesse : ACAF, Scouts de France, Groupes de jeunes de l’Eglise Evangélique, UCJC, UCJG.
- Je me suis engagé en politique en 1969, avec les Foulards Rouges. Ma carrière professionnelle a souvent été cassée à cause de mes choix politiques. J’ai été licencié plusieurs fois au motif que je soutenais  la cause indépendantiste.
- Militant UC, pendant les évènements,
- J’ai été Secrétaire général du gouvernement provisoire de kanaky en 1984,
- J’ai contribué à la création de Radio Djiido, puis j’y ai assuré l’information dans les premiers mois, avant de passer la main à Claudette Trupit.
- J’ai créé l’Agence Kanak de Presse, après Bwénando. Les médias locaux ne pouvant se rendre sur le terrain, nous traitions l’information qui nous revenait de nos réseaux et nous la diffusions chaque jour à la presse internationale, en français et en anglais.
- A la demande du président de l’UC (F. Burck), j’ai travaillé pendant 13 ans, avec Marie-Claude et Octave à la création de l’ADCK puis la construction du Centre Culturel Tjibaou. Là, j’ai rencontré tous les métiers de la culture ; cela m’a donné une expérience qui me permet de comprendre les artistes et de les accompagner.
- En 2000 nous avons organisé le Festival des arts du pacifique.
- L’an dernier, à la demande des artistes,  j’ai présidé l’opération « Si y’a pas toi, y’a pas moi ».
- De 2005 à 2009 : directeur de cabinet des élus UC au Congrès.

- Durant les 23 dernières années, j’ai développé une maison d’accueil pour personnes âgées dépendantes (Alzheimer, Parkinson, démences séniles…) qui accompagne aujourd’hui 26 personnes qui ne peuvent rester à domicile.

Mon engagement sur la liste « Ouverture Citoyenne »
Je suis aujourd’hui sur la liste ouverture citoyenne parce que nous partageons une même analyse de la situation politique en refusant la logique des blocs et pour construire le destin commun à partir de nos divergences d’origine politique. C’est le challenge à réussir pour que l’accord de Nouméa réussisse.
Je considère que nous répondons à une forte aspiration de la population. En 2004, la percée de  l’Avenir Ensemble, n’était pas uniquement liée au rejet d’une politique mais elle exprimait surtout le besoin de lever la « chape de plomb » étouffante générée par la tension entre les deux blocs. A nous de  transformer cet essai.
Il a été signé par 3 partenaires : l’Etat, le FLNKS et le RPCR. Ce schéma à trois partenaires historiques s’est installé dans nos têtes, un peu par parresse. Nous avons pris l’habitude de voir l’Etat, pour organiser le comité des signataires ou les transferts des compétences. Il réunit les partenaires et les oblige à discuter pour se mettre d’accord. Ce n’est pas l’idéal pour aboutir à un consensus serein. Je crois que le véritable esprit de l’accord de Nouméa est un peu différent. Les partenaires locaux doivent d’abord chercher le consensus entre eux, ici, avant de rencontrer l’Etat afin de lui dire comment ils envisagent l’avenir. C’est une démarche un peu différente, mais plus mûre et plus porteuse de paix.

Portrait:Karen Lévèque

Karen Leveque

CV Express
43 ans 2 enfants (16 & 14 ans) Infirmière en service cancérologie en métropole puis au CHT Nouméa
Infirmière libérale depuis 17 ans sur le Mont-Dore
A enseigné la danse classique pendant 10 ans au Mont-Dore
Pratique le cheval, le golf et fait partie d’une troupe de théâtre amateur

« Je suis quelqu’un de passionné. J’aime la nature, j’aime me retrouver à l’extérieur. La mer est un élément essentiel dans ma vie, la mer m’apaise. J’aime aller au devant de l’autre.

Dans le cadre de mon travail, je rencontre des gens de milieux sociaux, professionnels ou politiques différents. Cette  richesse humaine m’a fait tomber amoureuse du pays au-delà des clichés classiques : cocotiers et sable blanc. L’humain m’intéresse, je ne vois que ce qui est bon chez l’homme quel qu’il soit.

Mon engagement sur la liste « Ouverture Citoyenne » n’est pas anodin. J’ai croisé par le biais de mon métier beaucoup de gens. Lorsqu’on est infirmière libérale, on entre dans l’intimité des gens, on discute, on échange, on écoute… Sur cette liste, j’ai trouvé une grande ouverture d’esprit, une réelle envie de travailler ensemble au-delà de tout ce qui peser sur nos différences sociales,  ethniques ou politique.

Je suis arrivée en 1989 en Nouvelle-Calédonie. Mon mari a été affecté au dispensaire de La Foa.  Toutes les communautés nous ont ouvert leur porte.   J’ai fait la pêche avec les kanaks, rentrée du bétail avec les broussards… la proximité de la ville fait que l’on s’éloigne les uns des autres, pour moi ce n’est pas ça la Nouvelle-Calédonie.

Mon engagement sur cette liste n’est pas une démarche politique, je veux travailler. Je ne veux pas faire de la politique comme on peut l’entendre aujourd’hui, je veux faire  de la politique autrement.

Ce n’est pas un caprice de bourgeoise qui s’ennuie. Je pense que lorsque l’on est jeune, on tolère des choses. En vieillissant, on prend conscience, on réagit et on veut du concret. Je fais parti d ‘une communauté qui n’est pas assez représentée sur les listes. J’ai envie de m’investir pour mon pays. Je suis prête aujourd’hui.

- Le secteur de la santé m’intéresse, le sujet m’intéresse, mon mari est médecin.
- En tant que mère de famille, je suis préoccupée par l’avenir des mes enfants et naturellement par celui de la jeunesse.
- La concentration de squats sur Nouméa, chaque matin, en amenant mon fils au lycée, je la vois. Je ne peux pas ne pas regarder !  Je vois de la misère dans un pays riche. Je me pose des questions.

Je n’ai pas d’appartenance politique réelle. Je suis de tendance droite modérée. J’ai toujours voté en fonction des discours et des programmes. Je suis libre penseuse. J’aime la politique.
J’ai toujours voté de manière réfléchie ».

Portrait: Christian PHAM

pham.jpg

CV Express :
43 ans, père de 4 garçons
BAC C au Lycée Blaise Pascal
Ingénieur en électronique (Montpellier)
DESS en gestion des entreprises à IAE de Montpellier

Responsable projet sur circuits imprimés à Sextant Avionic  Villacoublay  (filiale AIRBUS)

En 1994, je suis rentré au pays, je n’ai pas trouvé de travail correspondant à mes compétences. J’intègre alors le Lycée Blaise Pascal puis le Collège d’Ouvéa.  L’enseignement me plaît, j’obtiens le CAPES de mathématiques en 2001 et prépare actuellement l’agrégation de mathématique (admissible au concours).

Mon engagement sur la liste
Je connaissais Maurice Sitrita. En échangeant ensemble, je me suis aperçu que les idées développées par cette liste me plaisaient. On parle de destin commun et on y associe à ces 2 mots, des choses concrètes.J’ai aussi l’impression que cette liste représente l’espoir qu’avait suscité en 2004 la liste de l’Avenir Ensemble et a été par la suite complètement « vérolé ». Les idées étaient bonnes, mais gâchées par des ambitions personnelles.Mon choix d’être sur cette liste n’a pas été évident car je n’aime pas m’exposer. Je suis quelqu’un de discret. Le mot destin commun est à la mode. Je veux que ces termes se concrétisent dans les faits et ne restent pas que des « mots ».Je veux que mes enfants soient heureux. J’ai souvenir enfant, de mes voyages sur l’ensemble du pays avec mon père, à l’époque colporteur. J’étais heureux. Je veux laisser ces images à mes enfants de cette calédonie fraternelle. Je veux pour eux qu’ils puissent vivre en bonne intelligence.

12



Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres