Portrait:Jean-Pierre DETEIX

Jean-Pierre Deteix
CV Express

66 ans, Auvergnat arrivé sur le Territoire le 06/01/69 pour fonder l’ENEP et Blaise Pascal avec Pierre Declercq.3 enfants, 6 petits-enfants très métissés (wallisien, indonésien, calédonien, métropolitain…)

- ENEP : professeur de psycho pédagogie et psychologie
Blaise Pascal : professeur Philosophie
- Imprimeur chez Graphoprint.
- Directeur d’école primaire à Yaté.
- Directeur du bureau psycho pédagogique de la DEC.

- De  1969 à 1989, je me suis investi dans l’éducation populaire : formation des jeunes pour l’animation des loisirs et conscientisation  politique. Je suis devenu Président du comité territorial de la jeunesse regroupant les grandes associations de jeunesse : ACAF, Scouts de France, Groupes de jeunes de l’Eglise Evangélique, UCJC, UCJG.
- Je me suis engagé en politique en 1969, avec les Foulards Rouges. Ma carrière professionnelle a souvent été cassée à cause de mes choix politiques. J’ai été licencié plusieurs fois au motif que je soutenais  la cause indépendantiste.
- Militant UC, pendant les évènements,
- J’ai été Secrétaire général du gouvernement provisoire de kanaky en 1984,
- J’ai contribué à la création de Radio Djiido, puis j’y ai assuré l’information dans les premiers mois, avant de passer la main à Claudette Trupit.
- J’ai créé l’Agence Kanak de Presse, après Bwénando. Les médias locaux ne pouvant se rendre sur le terrain, nous traitions l’information qui nous revenait de nos réseaux et nous la diffusions chaque jour à la presse internationale, en français et en anglais.
- A la demande du président de l’UC (F. Burck), j’ai travaillé pendant 13 ans, avec Marie-Claude et Octave à la création de l’ADCK puis la construction du Centre Culturel Tjibaou. Là, j’ai rencontré tous les métiers de la culture ; cela m’a donné une expérience qui me permet de comprendre les artistes et de les accompagner.
- En 2000 nous avons organisé le Festival des arts du pacifique.
- L’an dernier, à la demande des artistes,  j’ai présidé l’opération « Si y’a pas toi, y’a pas moi ».
- De 2005 à 2009 : directeur de cabinet des élus UC au Congrès.

- Durant les 23 dernières années, j’ai développé une maison d’accueil pour personnes âgées dépendantes (Alzheimer, Parkinson, démences séniles…) qui accompagne aujourd’hui 26 personnes qui ne peuvent rester à domicile.

Mon engagement sur la liste « Ouverture Citoyenne »
Je suis aujourd’hui sur la liste ouverture citoyenne parce que nous partageons une même analyse de la situation politique en refusant la logique des blocs et pour construire le destin commun à partir de nos divergences d’origine politique. C’est le challenge à réussir pour que l’accord de Nouméa réussisse.
Je considère que nous répondons à une forte aspiration de la population. En 2004, la percée de  l’Avenir Ensemble, n’était pas uniquement liée au rejet d’une politique mais elle exprimait surtout le besoin de lever la « chape de plomb » étouffante générée par la tension entre les deux blocs. A nous de  transformer cet essai.
Il a été signé par 3 partenaires : l’Etat, le FLNKS et le RPCR. Ce schéma à trois partenaires historiques s’est installé dans nos têtes, un peu par parresse. Nous avons pris l’habitude de voir l’Etat, pour organiser le comité des signataires ou les transferts des compétences. Il réunit les partenaires et les oblige à discuter pour se mettre d’accord. Ce n’est pas l’idéal pour aboutir à un consensus serein. Je crois que le véritable esprit de l’accord de Nouméa est un peu différent. Les partenaires locaux doivent d’abord chercher le consensus entre eux, ici, avant de rencontrer l’Etat afin de lui dire comment ils envisagent l’avenir. C’est une démarche un peu différente, mais plus mûre et plus porteuse de paix.

0 Réponses à “Portrait:Jean-Pierre DETEIX”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres